Séance de dédicace diplomatique et parisienne pour « Vignettes métropolitaines »

 

Séance de dédicace pour Pierre-Henri Guignard, Ambassadeur de France en Argentine. Photo: Graziella Riou Harchaoui.

Séance de dédicace pour Pierre-Henri Guignard, Ambassadeur de France en Argentine. Photo: Graziella Riou Harchaoui.

 

Le 6 juin dernier, l’Ambassadeur de France en Argentine était à Paris. L’occasion de participer à la Semaine de l’Amérique Latine et des Caraïbes ainsi qu’au petit-déjeuner organisé par l’Agence Campus France (un organisme pour la promotion de l’enseignement supérieur, l’accueil et la mobilité internationale). Ce café-croissant thématique était consacré à l’Argentine et l’Ambassadeur a présenté aux participants un panorama général de l’Argentine et il a évoqué les enjeux de coopération entre les 2 pays ainsi que les outils de l’Ambassade pour développer l’attractivité de la France.

 

 

Lors de ce court séjour en France à l’emploi du temps très contraint, Pierre-Henri Guignard, a néanmoins pu consacrer quelques heures à la dédicace de son dernier livre « Vignettes métropolitaines », dont il avait mis le point final quelques jours avant sa nomination comme ambassadeur de France en Argentine.

 

Nous l’avons donc retrouvé à Paris, rue des Écoles en plein cœur du Quartier Latin dans les locaux des Éditions L’Harmattan pour une séance de dédicace en toute amitié et simplicité.

Invitation à la séance de dédicace à la libraire de l'Harmattan, dans le Quartier Latin à Paris. Photo: Graziella Riou Harchaoui.

Invitation à la séance de dédicace à la libraire de l’Harmattan, dans le Quartier Latin à Paris. Photo: Graziella Riou Harchaoui.

 

 

Dans ce petit recueil écrit au fil de l’eau et au gré de ses trajets en bus, métro ou RER, Pierre-Henri Guignard nous raconte Paris et sa banlieue et en filigrane on y lit l’histoire en cours, la COP 21, les manifestations contre la Loi travail, la seine en crue, la Coupe d’Europe …

 

Au-delà du quotidien de celui qui pendant 3 ans a été le chef d’orchestre de la COP 21, ses « vignettes métropolitaines » nous permettent de découvrir une autre facette d’un homme qui croque ses semblables avec talent, tendresse, humour et l’acuité d’un anthropologue.

 

Une friandise littéraire qui se picore au gré de ses envies … Ou de ses voyages en RER ou en subte… Et qui pourrait bien avoir une suite selon quelques indiscrétions.

 

 Par Graziella Riou Harchaoui.