Revue de Presse: les 40 ans du coup d’État en Argentine dans la presse française.

 

Albert Camus (1913 – 1960) journaliste rédacteur en chef du journal Combat de 1944 a 1947 lisant le journal "En Avant !", journal de l’Armée du Salut au Deux Magots en 1945. Crédit photo : René Saint-Paul/Rue des Archives.

Albert Camus (1913 – 1960) journaliste rédacteur en chef du journal Combat de 1944 a 1947 lisant le journal “En Avant !”, journal de l’Armée du Salut au Deux Magots en 1945. Crédit photo : René Saint-Paul/Rue des Archives.

 

Les 40 ans du coup d’État en Argentine ont donné lieu en France a une multitudes d’évènements, ainsi qu’à une série d’articles et d’émissions.

Vous pouvez tout d’abord lire l’article de Jean-Louis Buchet, correspondant en Argentine de Radio France International, sur la commémoration durant la visite du Président des États-Unis Barack Obama.

En ce qui concerne l’Église, vous pouvez lire  l’article de Nicole Senéze publié dans le Journal La Croix concernant la rencontre par le Pape François de familles de disparus et l’annonce de l’ouverture des archives du Vatican.

Si vous préférez  la radio, vous pouvez écouter l’émission réalisée par Thomas Snégaroff sur France Info intitulée “Il y a 40 ans, le coup d’Etat “en douceur” des militaires “modérés” en Argentine…”

Si une approche plus historique vous intéresse, vous pouvez lire cet entretien réalisé par Louise Michelle d’Annoville pour France Amérique Latine, dans lequel Estela Carlotto revient sur la solidarité française durant la dictature, question qui est au centre de l’actuelle exposition “La Otra Orilla”.

En ce qui concerne la mobilisation en france durant cette période, l’association Nouveaux Droits de l’Homme revient sur les manifestations devant l’Ambassade Argentine à Paris à partir de 1978, moment particulièrement fort.

 

Pour une analyse plus approfondie, nous vous recommandons l’article de Maeva Morin publié à l’Observatoire Politique de l’Amérique Latine et des Caraïbes de Science Po Paris sur l’usage de la mémoire en Argentine, question centrale dans la vie politique du pays.

Enfin, concernant le rôle de la France et de l’armée française dans la formation des militaires argentins et dans la transmission des techniques de la guerre contre-insurrectionnelle, nous vous recommandons par exemple  l’article de Mario Ranaletti “Aux origines du terrorisme d’État en Argentine” et les travaux de Marie-Monique Robin “Escadrons de la mort, l’école française” qui reviennent sur les racines intellectuelles de cette coopération, épisode qui est sans aucun doute un  des plus obscurs et des plus tragiques de l’histoire de la relation entre les deux pays.

En espérant que ces lectures puissent alimenter le débat et la conscience historique en vue d’un meilleur avenir, nous vous souhaitons une bonne lecture!