Visite du président François Hollande à Buenos Aires : Renouveler les accords de 1964 « pour les adapter aux priorités d’aujourd’hui »

Le Président François Hollande lors de la Semaine de l'Amérique Latine le 4 Juin 2015. Foto: Présidence de la République. M. Etchegoyen.

Le Président François Hollande lors de la Semaine de l’Amérique Latine le 4 Juin 2015. Foto: Présidence de la République. M. Etchegoyen.

 

Visite marathon du chef de l’Etat français en Amérique du Sud. En trois jours, du 23 au 25 février il se rendra successivement au Pérou, en Argentine et passera quelques heures en Uruguay

Initialement prévu en mars 2015, le déplacement du Président de la République Française en Argentine avait dû être reporté en raison des attentats du 11 janvier.

De fait, la visite qu’il va effectuer dans les prochains jours n’aura sans doute que peu de chose à voir à avec celle qui avait été initialement programmée.

C’est qu’entre temps, de profonds changements sont intervenus en Argentine avec l’arrivée au pouvoir d’un nouveau président, Mauricio Macri.

Libéral assumé, Mauricio Macri a, contre toute attente – mais sans réelle surprise pour les observateurs – battu sur le fil Cristina Kirchner, laquelle avait succédé à son mari Nestor. Mettant ainsi fin à 12 années d’une politique de gauche d’inspiration Péroniste.

Pour autant, la visite de François Hollande débutera comme celles de ses célèbres devanciers que furent le Général de Gaulle (1964), François Mitterrand (1987) et Jacques Chirac (1997), par une revue des troupes et un hommage aux pères fondateurs avec un dépôt de gerbe aux pieds de la statue du général San Martin.

A noter que « El Libertador » avait des liens particulièrement étroits avec la France en général où il est mort et ou il a été enterré, et avec la ville d’Evry en particulier puisqu’il y a vécu pendant une quinzaine d’années. A noter que cette ville de la banlieue parisienne est aussi celle dont l’actuel 1er ministre de la France, Manuel Valls, a été maire pendant 10 ans.

 

Affiche "Bienvenue général Charles de Gaulle" tirée du Catalogue "Charles de Gaulle, 50 años de cooperación franco-argentina 1964-2014"

Affiche “Bienvenue général Charles de Gaulle” tirée du Catalogue “Charles de Gaulle, 50 años de cooperación franco-argentina 1964-2014”

 

Passant moins de 48h sur le sol argentin, l’agenda sera particulièrement chargé et le timing très serré.

Mais qu’on se le dise, la visite de François Hollande en Argentine ne sera pas qu’économique, « on n’est pas dans une démarche de contrats, les relations économiques entre la France et l’argentine sont solides. Des contrats signés il y en a tout le temps, la France est très présente en Argentine avec 250 entreprises et un excédent commercial qui s’élève à 1 milliard d’€uros (…) », a indiqué l’ambassadeur Casa lors de la présentation du déplacement aux correspondants de la presse française.

 

Pas de contrats à signer donc dans les bagages du mandataire français mais la volonté de capitaliser sur l’existant en renouvelant les accords de coopération de 1964 en les adaptant aux priorités d’aujourd’hui et surtout d’envisager de nouvelles opportunités avec le nouveau gouvernement « qui mène des réformes rapides pour développer l’ouverture du pays ». D’ou l’idée d’y aller en début de ce nouveau cycle « pour donner une nouvelle impulsion aux relations ».

 

A l’ordre du jour des rencontres entre les deux chefs d’Etat, il sera notamment question du serpent de mer de l’accord Mercosur/UEE, d’une aide technique que la France pourrait apporter à l’Argentine dans sa volonté de rejoindre l’OCDE, de la volonté de l’Argentine d’adhérer à l’OIF (Organisation Internationale de la Francophonie), du retour sur le sol argentin de quelques grands comptes, comme Suez Environnement qui ne demanderait « qu’à revenir », ou encore du projet de l’Argentine de créer un site de lancement pour « petits satellites ».

 

Mais, en cette année du bicentenaire de l’indépendance de l’Argentine et du 40ème anniversaire du coup d’Etat de 1976, ce sont les échanges humains qui seront le temps fort et le fil rouge de ce premier voyage de François Hollande en Argentine avec une part importante consacrée à la mémoire des disparus de la dictature. Le président français se rendra jeudi matin au Parque de la memoria, il rencontrera la présidente de l’association des Grands Mères de la Place de Mai et procèdera à un jet de fleurs dans le Rio de la Plata en présence d’Estela de Carlotto et du chef du gouvernement de la ville de Buenos Aires.

 

Coté éducation, la visite coïncide avec la mise en oeuvre des accords cadre pour la mise en place de l’enseignement du français dans des écoles primaires et secondaires dans six provinces pilotes (Buenos-Aires, Salta, Entre Rios, Chaco, Mendoza et Santa Fe). Une allocution du Président français au pôle scientifique et technologique est également prévue ainsi qu’une réception avec la communauté française au Lycée français Jean Mermoz.

 

Une séquence sportive est également programmée au stade de la Bombonera où les présidents assisteront à un entrainement des joueurs de Boca Juniors … avec le risque de se faire voler la vedette par le footballeur franco-argentin David Trézeguet, qui accompagnera le président français. D’autres sportifs seront du voyage, l’ancien rugbyman argentin Omar Hasan et l’ex joueur du PSG Omar Da Fonseca.

 

Parmi les invités du président Hollande, Mauro Colagreco, chef étoilé du restaurant Mirazur, Thierry Fremaux, le directeur du Festival de Cannes et de l’Institut Lumière, Alfredo Arias le metteur en scène, Ludmila Pagliero, la danseuse étoile, Ludmila Pagliero, ou encore la romancière Laura Alcoba, et une vingtaine de chefs d’entreprise.…

 

Photo de de Gaule plaza San Martín tirée du Catalogue "Charles de Gaulle, 50 años de cooperación franco-argentina 1964-2014".

Photo de de Gaule plaza San Martín tirée du Catalogue “Charles de Gaulle, 50 años de cooperación franco-argentina 1964-2014”.

C’était il y a 52 ans : La coquetterie du Général de Gaulle

En 1964, le Général de Gaulle a effectué une tournée de 3 semaines en Amérique du Sud, visitant pas moins de 10 pays dont l’Argentine.

A son arriveé à Buenos Aires le 3 octobre 1964 il devait rendre hommage aux pères fondateurs et déposer une gerbe au pied de la statue du Général San Martin.

L’un des invités à cette cérémonie protocolaire, un chef d’entreprise française, a rapporté une anecdote à son fils à propos de cette fameuse liste.

Le Général de Gaulle, très myope, ne voulait pas porter de lunettes, alors, afin de déposer la gerbe aux pieds du monument sans encombres, il avait demandé à son aide de camp de calculer précisément le nombre de pas à effectuer et le nombre de marches à monter. Plusieurs invités se souviennent du Général de Gaulle en visite à Buenos Aires qui comptait ses pas pour ne pas trébucher.

 

Accès au Catalogue “De Gaulle, 50 años de cooperación franco-argentina 1964-2015”.

 

 

Par Graziella Riou Harchaoui

 

 

 

 

Membres de la délégation officielle

 

MINISTRES

 

  1. Jean-Marc AYRAULT, Ministre des Affaires étrangères et du Développement

international

Mme Audrey AZOULAY , Ministre de la Culture et de la Communication

  1. Matthias FEKL, Secrétaire d’Etat chargé du commerce extérieur, de la promotion du

tourisme et des Français de l’étranger

  1. Thierry BRAILLARD Secrétaire d’Etat chargé des sports

 

PERSONNALITÉS

 

  1. Jean-Pierre BEL, Ancien Président du Sénat, envoyé personnel du Président de la

République pour l’Amérique latine et les Caraïbes

  1. Philippe DOUSTE-BLAZY, Ancien ministre, Secrétaire général adjoint de l’ONU chargé

de la réflexion sur les financements innovants pour le développement, Président d’UNITAID

 

PARLEMENTAIRES ET ÉLUS

 

  1. Michel VAUZELLE, Député des Bouches-du-Rhône, vice-Président de la Commission

des Affaires étrangères à l’Assemblée nationale

Mme Françoise DUMAS, Députée du Gard, Présidente du Groupe d’amitié France-Pérou à

l’Assemblée nationale

  1. Sergio CORONADO, Député représentant les Français établis hors de France, Président

du groupe d’amitié France-Argentine à l’Assemblée nationale

  1. Simon SUTOUR, Sénateur du Gard, Président du Groupe d’amitié France-Pays du Cône

du Sud au Sénat

 

MILIEU SCIENTIFIQUE ET UNIVERSITAIRE

 

  1. Mohamed AMARA, Président de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour
  2. Bruno DAVID, Président du Museum national d’Histoire naturelle
  3. Jean-Yves LE GALL, Président du Centre National d’Etudes spatiales (CNES)
  4. Bruno MAQUART, Président d’Universcience
  5. Jean-Yves MERINDOL, Président de la Comue Université Sorbonne Paris-Cité
  6. Jean-Paul MOATTI, Président de l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD)
  7. Marc TARDY, Président du Comité ECO SUD

 

 

MILIEU CULTUREL

 

Mme Laura ALCOBA, Ecrivain, traductrice française d’origine argentine

  1. Alfredo ARIAS, Metteur en scène argentin
  2. Mauro COLAGRECO, Chef argentin du restaurant Mirazur de Menton

Mme Alicia DUJOVNE ORTIZ, Ecrivain, biographe française d’origine argentine

  1. Thierry FREMAUX, Délégué Général du Festival de Cannes
  2. Eduardo MAKAROFF, Musicien, auteur-compositeur argentin

Mme Ludmila PAGLIERO, Danseuse argentine, étoile de l’Opéra de Paris

  1. Pablo REINOSO, Sculpteur et designer franco-argentin

 

MILIEU SPORTIF

 

  1. Omar DA FONSECA, Footballeur argentin des années 1980
  2. Omar HASAN, Ancien joueur de rugby (devenu chanteur lyrique)
  3. David TREZEGUET, Joueur de football franco-argentin

 

MILIEU ECONOMIQUE

 

  1. Raphaël ESKINAZI, Directeur général de Thalès international
  2. Gilles BONNAUD, Conseiller diplomatique du Président-directeur général de DCNS
  3. Stéphane ISRAEL, Président-directeur général d’Arianespace

Mme Carolle FOISSAUD, Président-directeur général d’AREVA TA

  1. Jean SOUCHAL, Président-directeur général de POMA

Mme Agnès TOMAS, Responsable export de Captels S.A.

  1. Eric ELKAÏM, Président-directeur général de « Avenir Développement Durable » (ADD)
  2. Philippe MATIERE, Président-directeur général de Matière
  3. Joël SÉCHÉ, Président-directeur général de Séché Environnement
  4. Patrice FILOCHE, Directeur général de la zone Amérique latine du Groupe Lactalis
  5. Philippe-Loïc JACOB, Président-directeur général d’Eco-Emballages
  6. Bertrand LETARTRE, Président-Directeur général des Laboratoires Anios
  7. Gérard COMPAIN, Directeur général de Youtransactor
  8. Francis MAUGER, Directeur exécutif développement et immobilier du groupe Carrefour
  9. Franck ALLARD, Président du directoire de Filhet Allard

Mme Hélène DELOUVRIER, Responsable export de Paul Boye Technologies

  1. Thomas GOETZ, Président-directeur général de INOUI (studio de création digitale)
  2. David LEBEE, Directeur général de Dayuse (service en ligne de réservation d’hôtel)
  3. Laurent PELLETIER, Directeur général d’Action Pin
  4. Pascal TEURQUETIL, Directeur général du Groupe Muller
  5. Olivier DELBECQ, Accompagnateur Business France